23/01/2012

Des distortions.

Un sujet assez compliqué, et qui peut amener des discussions infinies... Il y en à un certains nombres, car si la distortion harmonique qui ajoute des fréqences multiples de la fondamentale peut attirer certains, c'est pourtant une modification du signal horiginal, mais auss une méthode pour avoir un son particulier, utilisé surtout avec les guitares électriques. Moins connue, la distorsion d'amplitude, est une variation de la sensibilité de l'encient en fonction de la fréquence. Celà dépend du soin dans la réalisation des enceintes, et surtout du rendement de chaque composant.  On peut compenser ce problème soit avec les réglages de gain prévus dans les meilleurs enceintes, ou mieux, en passant en actif, ce qui donne une gamme de réglage plus étendue. Attention, les correcteurs de salle sont à réserver pour l'usage prévu, et pas pour cette correction. Toujours pour les HP, la distortion due à un mauvais alignement crée une différence temporelle, et celà se corrige en alignant les bobine mobile des différents HP, mais pour les trompes à compression, c'est à environ 1/3 du bord avant qu'il faut appliquer cette correction. Un bruit constant , celà est le signe d'une alimentation trop légère, les self et condensateurs saturent et on entend une ronflette, à ne pas confondre avec des bruits dus à un manque de rigidité des toles des transfos. <les distortions thermique sont dues à l'echauffement des bobines mobiles, ou encore des transistors. prévoir une puissance plus importante des amplis, des radiateurs un peu surdimensionnés, ce sont les remèdes les plus courants. les distortion de commutation sont dues essentiellement à des transistors mal choisi ou à une différence de tension plus et moins. La distortion transitoire, c'est du à une variation brutale de la tension en entrée. Le temps de montée en puissance de l'ampli est trop petit pour suivre le signal. Enfin, la distortion d'intermodulation, c'est l'ajout de fréquences inexistantes dans l'enregistrement. Ouf, ce n'est pas fini, car il y en à d'autres dues à la mauvaise qualité de certains composants. Reste aussi la distortion due à la salle, sa réponse n'étant jamais linéaire. Le test est simple, écouter une enceinte dans la pièce, puis en champ libre ( extérieur), et celà s'entend très bien. le remède, c'est le correcteur de salle, en tiers ou mieux mais c'est beaucoup plus cher, en 1/6 d'octave.  reste d'autres sources, surtout dans les composants et les câbles, sans oublier les enceintes qui on parfois des résonances.... Bonne écoute

10:38 Écrit par JKATH2 dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.