05/07/2012

Des HP electrostatiques.

Si cette vogue s'est réduite , il y en à encore sur le marché. Le principe est simple: Un câdre rigide, sur lequel un film plastique est tendu, puis deux grilles ajourées de part et d'autre, et un transfo car il faut bien que le courant venant de l'ampli se propage sur la menbrane. Des qualités, il y en à , comme un son très plaisant, et rapide; mais il y à aussi des défauts: pour obtenir un déplacementde la menbrane, il faut utiliser des tensions élevées, et comme le conducteur qui remplace la bobine n'est pas très conducteur, une tension élevée est indispensable, le problème, c'est que celà attire aussi les poussières, donc de temps à autre, il faut nettoyer la cache en fin tissu perforé. Un peu plus génant, l'enduit ajouté sur la menbrane est un détergent, donc sensible à cette humidité, et en conséquence, le rendement varie. Comme il faut ajouter une section basse, la menbrane n'acceptant pas des débatements importants, c'est une autre source de problèmes. Mark Levinson avait essayé, il y à un certain temps, de tourner ces problèmes en utilisant deux panneaux par voies, et un système pour les basses réglable.  Mais celà n'a par duré, vu les limitations et la complexité.  Dans un régistre proche, qui se souvient de l'ionophone? Une cellule en quartz entourée d'une menbrane, et alimentée en courant à haute fréquence. L'idée était bonne, mais les inconvénients nombreux: parasites haute fréquence, accumulasion de poussière, mort du quartz assez rapide, et aussi difficulté de mariage avec des HP classique pour les basses.  D'autre essais similaires n'ont pas donnés de résultats pour des raisons similaires, ( Heil et autres). Malgré ces essais et beaucoup d'aures, la seule solution rationnelle, c'est d'utiliser des HP classiques pour les basses, et des compressions pour le reste....

Bonne écoute

08:37 Écrit par JKATH2 dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.