09/08/2012

L'enregistrement nomade.

Si pendant des années, les enregisteurs analogique ont été les compagons des reporters, et pour juste mentionner deux firmes, Huer ou Nagras, le numérique à pris la relève. Un problème particulier, c'est la présence de vent, car on à alors un mélange de la parole, musique et vents. Celà implique soit d'ajouter un pare-vent sur les micros, ce qui crée une atténuation, et pertube aussi la bande passante... Il faut donc par la suite retravailler le tout? Des appareils spécifiques existent, et dans unpremier temps, on peut disposer d'Un Noise Gate. L'entrée des micros est réglable et éviter l'écrétage d'un son trop fort. Un coprsseur est souvent utile pour obtenir un son le plus naturel possible, et surtout sans variations de puissance trop mauqué. Enfin un egaliseur pour obtenir unr tésultat correct. Si le vent est continu, celà est plus facile, maisdes rafales exigent un peut plus de travail.Il existe aussi des enregistreurs automatiques, mais si c'est plus facile, c'est aussi plus limité. Le post-traitement est souvent automatisé, et c'est surtout sur des PC type Mac que celà se passe, le Mac étant mieux adapté de des PC Windows. La radio à ses propres contraintes, mais c'est auusi proche. Reste à parler un peu des différents effets utilisé, mais ce sera pour plus tard.

Bonne écoute

08:40 Écrit par JKATH2 dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.