17/09/2012

Du coté des graves. II

Si les panneaux décrits donne un résultat, celui-ci est variable suivant la pièce.  C'est ce que j'ai constaté en en construisant d'abord un puis un deuxième, et l'améliration n'était pas suffisante. Le women acceptance facteur à joué, car pas question dans SON salon...Ce que femme veut, Dieu le veux, et j'ai cherché une solution. après queques errements, j'ai d'abord trouver MBLE, un correcteur de salle pas trop cher, mais après essais, celà marchait, mais les résonnances se trouvait simplement réduites, et pas sur tout le spectre. Ensuite, des essais avec un montage pour essayer de réduite le problème, mais le nombre de composants était trop importants, et pas trop fiable.  Un autre essais avec un "correcteur de salle analogique", TACT c'était bien meilleur et je l'ai utilisé une bonne dizaine d'année. Mais un collège américain , audiophile, m'a parlé d'Accuphase, et de leur correcteur de salle. Intérréssé, mais trop cher...   Plus tard, Accuphase à sortit  un modèle plus performant, car leur premier modèle ne couvrait qu'une partie du spectre.  Et la, plus de soucis, quelques minutes, et une compensation sur chaque canal plus tard, et j'ai  entendu un son parfait. Le sol bémol, c'est le prix, mais j'avais profité d'une rentrée non prévue pour faire cet achat. Cet appareil est toujour d'actualité, mais le prix c'est envolé... C'est dommage. Pour ce consoler, d'autres firmes ont des appareils similaires dans des gammes de prix variable, et de toute façon il vaut mieux tester avant achat.  Pour terminer, c'est la modification de l'enceinte de basse qui à donné les resultats les plus probants, mais en gardant le correcteur de salle et après quelques tests et modifications du Karlson,  le son s'est encore améliré, mais le poids aussi, car sans HP ni porte arirère, on dépasse  les 130 Kg... Le plomb, c'est lourd.....

Bonne écoute

 

16:07 Écrit par JKATH2 dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.