28/01/2013

Un peu de tout.

Si le renouveau des LP est une bonne chose, il faut être prudent, car la plupart sont refait en numérique au départ d'une version  aussi numérique, du moins pour certains. Pour d'autre, c'est bien un original que l'on utilise, ou encore un original, mais en analogique, comme des bandes magnétiques. Pour autant que ces bandes soient en bon état, c'est en principe valable, mais il est rare que l'on sache au départ le format utilisé.  De plus, il est rare que l'on connaise la qualité du transfert, et certains sont limités à 96 KHz, et c'est dommage. Ce n'est pas facile de s'y retrouver, sauf an achetant les disques... Certaines firme surtout Américaine offre des produits bien fini, et la , on retrouve une qualité 'à lidentique. Reste à les lires avec un TD de bonne qualité, donc couteux.

Parci les médias courant, certains sortent du lot.  Un disque intérrésant, c'est de Syrius, une marque Francais alliée au studio Passavent. L'enregistrement des morceaux de Antonio Vivaldi, la Stravaganza couvre tout le sepctre sonore, y compris les extrèmeq coté aigu , mais aussi loin dans les basses. L'orgue utilisée est celui de l'abbbatiale  de Saint Cypren en Périgord. Ce coffert de deux CD à la réferénce SYR 141373 A/B. Un des meilleur de ma collection, et bien que l'on puisse réver à une version en haute définition, celà vaut un achat .

Et les Blue Ray musicaux ? J'ean ait quelques un , mais  comme le lecteur utilisé ( Sony) est prévu pour une TV, ce n'est pas à coté de ma chaine, et bien qu'il y aie une sortie stéréo, ce n'est pas facile à utiliser.  La seule solution, c'estde tirer un câble jusque une entrée du pré-ampli, et de couper le son coté TV... Dommage

Bonne écoute

09:34 Écrit par JKATH2 dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.