23/03/2013

Les défauts dans les média.

Si aujourdui c'est relativement rare, au début des CD c'était plus courant. D'un coté, une dinamique pas très dynamique, et due au fait que avec 16 bits, c'était un peu juste pour certaines production. Résultat, des sibilances coté aigu. J'ai un de ces cd de Céline Dion qui à se problème, dans l'aigu bien sûr, et c'est pas facile à éliminer sans raboter le reste.. Dommage.  Certes, on peut jouer sur les controles dont dispose certains lecteur, mais c'est toute la bande aigue qui est affectée, et c'est pire à l'écoute que l'original... J'ai acheté par la suite une autre version, qui cette fois n'avait pas ce problème, mais qui était aussi un peut plus terne.   Entre deux maux il faut choisir, et finalement, c'est l'original qui est le plus proche de la réalité.

Les curieux se demanderons d'ou vient se problème, et les sources sont multiples: un micro de mauvaise qualité, ou mal positionné, un enregistrement à niveau trop élevé, un ampli de micro pas à la hauteur etc.  Le passage de l'analogique au numérique à surpis beaucoup d'ingénieur du son, habituer à avoir une certaine latitude, mais heureusement, celà c'est arrangé par la suite...

L'histoire est un eternel recommancement, et dans les premier SACD, ce même problème, mais dans une forme diférente, c'est aussi produit. La source là était due au principe même de ce type de média, avec des 0 et 1 seulement , une brusque montée en volume est rabottée, c'est moins audible, mais pour les fines oreilles, celà s'entend.

Bonne écoute

15:42 Écrit par JKATH2 dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.