28/03/2013

Ernest Ansermet.

Un chef un peu oublié, et directeur de l'orchestre de la Suisse Roande. C'est une légende, et c'est d'ailleurs le titre D'une production, convertie en numérique à 96 kHz et 24 bits.  Pourquoi ce format ? simplement car c'était le format maximum à l'époque. On est loin des 384 KHZ, mais le travail à été bien fait, et deux CD publiés: Un de Rimsky-korsakov, avec Scheherazade et Antar, peu connu, mais intérréssant, et et le tout datant de 1954... Ce qui indique bien , à l'écoute, que l"analogique, c'était pas si mal que ca..

Le deuxième, c'est de la firme TESTAMENT, et concerne DEbussy, Dukas et Saint-Saëns. De Debussy Six epigraphes antique tous commasant par POUR... de Duka La Péri et plus connu L"apprenti Sorcier qui à été repris dans un film. Enfin de Saint-SAëns, La danse macabre ( enregistré en 1953.

Le passage en numérique est surprenant de vérité, et c'est difficile à comprendre comment ils yy sont arrivé, vu la qualité des micros à l'époque, mais le résultat est la...

Dans ma boite à brol, j'ai d'autres réalisation recues parfois en cadeau, et si certains média sont bon, d'autre mérite seulement d'exister...

 

Bonne écoute

08:40 Écrit par JKATH2 dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.