30/08/2013

Une question, une réponse

Quel est l'intérêt du format 384 KHz? Une bonne question, mais la réponse est loin d'être simple.

Comme un intervalle précis correspond à une prise de son et que le son est complexe, car un mélange complexe de micro et macro informations, plus l'intervalle est grand, moins celui ci es représentatif du son réel.  On à un alors une perte sensible, et le son n'est pas bon, ou du moins, pas représentatif du son des instruments ou de la voix humaine.

Plus l'intervalle est petit, plus on prend un morceau représentatif qui se rapproche de la réalité.

On retrouve aussi ce phénomène en analogique, et si on écoute un 45 tour et un 33 tours, ou ce dernier est moins bon que le premier.   Mais en analogique, on retrouve dans les deux cas une différence relativement faible, au contrario du numérique , ou un intervalle ne contient que une partie moyenne de l'échantillon.

Cela explique en partie la différence observée avec des fréquence d'échantilonnage de plus en plus élevé, le seuil haut étant de l'ordre de 750 KHz, ce qui est beaucoup, dont beucoup de place.

Un compromis est fait par la suite en faisant une moyenne par la suite. ce qui est un compromis acceptable. La théorie est complexe et il faut un certain temps pour comprendre.

Le DSD est en partie une solution car si on utilise des intervalles petits, ils sont aussi très nombreux, ce qui compense.

Pour aller plus loin, il faut revoir toute la théorie, ce qui est impossible dans ce bloc.

 

Bonne écoute.

 

09:50 Écrit par JKATH2 dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.